Actualités du net

AMD va gérer la norme DisplayPort 2.0

AMD se prépare, doucement, mais surement, à lancer sa prochaine génération de cartes graphiques basées sur l’architecture RDNA3. Et cette dernière pourrait également apporter quelques nouvelles options au niveau de la connectivité. Actuellement, les cartes graphiques que nous utilisons utilisent un connecteur DisplayPort 1.4. Cependant, une norme plus avancée existe, le DisplayPort 2.0 et ce dernier pourrait débarquer dans les prochains GPU RDNA3, apportant des améliorations indispensables.

Ainsi, le DisplayPort 2.0 permet de passer à une vitesse de 20 Go/s par ligne, soit un total de 80 Go/s avec quatre lignes. Un système compatible DisplayPort 2.0 serait ainsi capable de prendre et charge et d’afficher une résolution non compressée en 10K à 60 Hz ou deux flux 4K en 144 Hz en simultané. En utilisant de la compression, les possibilités pourraient être colossales.

Nous verrons donc l’année prochaine si cette nouvelle norme débarque chez les rouges, mais en attendant, sachez que le support du DisplayPort 2.0 vient d’être ajouté dans les derniers drivers Linux AMD, ce qui est un signe assez intéressant concernant l’adoption de la nouvelle norme.

 

DisplayPort 2.0 : piqûre de rappel

Introduite en juin 2019, la norme DisplayPort 2.0 a été présentée comme une mise à jour technologique majeure par rapport au précédent standard (DisplayPort 1.4a) et surpasse désormais largement l’HDMI 2.1 grâce à sa bande passante qui atteint 77,37 Gbps.

Pour rappel, cette valeur fulgurante est ici pratiquement triplée en comparaison de la norme actuelle, ce qui signifie qu’elle est capable de prendre en charge deux écrans 8K (7 680 × 4 320 pixels) en 60 Hz, un seul écran 8K en 120 Hz, mais aussi un hypothétique écran 16K cadencé à 60 Hz le tout avec le support de l’HDR et sans compression.

Bien que les dalles 16K ne soient pas encore à l’ordre du jour, force est de constater que le consortium VESA anticipe l’avenir et que la pertinence actuelle de cette norme se situe davantage sur les configurations multiscreen, notamment avec la possibilité de profiter de trois écrans via un seul et même câble (10K à 60 Hz ou 4K à 90 Hz). Enfin, l’interface DP 2.0 embarque également une nouvelle technologie nommée « Vesa Panel Replay », dont l’objectif est de réduire la consommation énergétique.

 

AMD commence à préparer l’arrivée du DisplayPort 2.0

En début d’année, la VESA avait par conséquent été contrainte de reporter à la fin d’année 2021 le lancement des premiers moniteurs tirant parti du DisplayPort 2.0. Mais le chantier n’est pas à l’arrêt. Mieux, il progresse un peu. On apprend par exemple qu’AMD a déployé très récemment des patchs initiaux pour ses pilotes graphiques. Ils permettent vraisemblablement de préparer le terrain logiciel pour les futures cartes du groupe, sous architecture RDNA 3. Ces dernières sont attendues en fin d’année 2022 ou début d’année 2023.

En la matière, la concurrence se fait discrète. Pour l’instant, Intel n’a pas encore annoncé d’informations techniques pour ses futures cartes ARC, une marque qui vient d’ailleurs tout juste d’être dévoilée. On sait par contre que le DisplayPort 2.0 sera vraisemblablement de la partie sur les prochains NUC 12 « Serpent Canyon » d’Intel, attendus en début d’année prochaine. À notre connaissance, Nvidia n’a encore rien annoncé en ce qui concerne le DisplayPort 2.0. Par acquit de conscience, nous avons néanmoins contacté la marque… notamment pour savoir si, à l’image d’AMD, elle commence elle aussi à mettre des choses en place d’un point de vue logiciel.

Pour rappel, le Display Port 2.0 s’annonce prometteur. Ce nouveau standard triple les débits permis par l’actuelle norme DisplayPort 1.4. Sa bande passante effective devrait ainsi tutoyer les 80 Gb/s, de quoi permettre la prise en charge d’un écran 10K à 60 Hz, ou de deux écrans 8K à 60 Hz, sans compression. Les gamers ne seront pas non plus oubliés, puisque le DP 2.0 ouvre la porte du 144 Hz en 4K. En passant par une forte compression DSC (Display Stream Compression), les écrans 16K à 60 Hz pourront aussi être supportés en dépit d’une qualité d’image dégradée.

Les avantages du Displayport 2.0

Le principal avantage du DisplayPort 2.0 c’est qu’il proposera une bande passante de 77,37 Gb/s contre 25,92 Gb/s pour le DisplayPort 1.4 actuel. Grâce à cette amélioration il sera possible de profiter de plusieurs écran 4K à 144 Hz ou d’exploiter deux moniteurs 5K à 60 Hz.

Selon nos confrères du site TechPowerUp, la prochaine génération de cartes graphiques AMD basées sur l’architecture RDNA3 sera très certainement compatible DisplayPort 2.0. Les cartes seront alors en mesure d’offrir une résolution non compressée de 10K à 60 Hz ou de supporter simultanément deux moniteurs 4K en 144 Hz. Avec la compression, cela pourrait même grimper à 16K en 60 Hz ou permettre l’utilisation de deux moniteurs 8K en 120 fps.

Reste maintenant à voir si la norme DisplayPort 2.0 sera ou non implantée dans la prochaine génération RDNA3 ou s’il faudra attendre la suivante (ce qui serait étonnant). En effet, à priori tout porte à croire que le DisplayPort 2.0 sera de la partie chez AMD pour le RDNA3. Et si cela se confirme, nul doute que NVIDIA fera de même pour sa prochaine génération.

 

DisplayPort Alt Mode 2.0 : résolution 16K à 60 Hz via USB4/USB-C

L’Alternate Mode, présenté il y a peu par le consortium VESA, institue la version finale de la norme DisplayPort 2.0. En substance, le DisplayPort Alternate Mode 2.0 offre l’interopérabilité avec la prochaine génération de l’architecture USB, qui n’est autre que l’USB 4 et dont les premiers produits pourraient arriver sur le marché dès 2021.

Concrètement, l’Alt Mode permet de profiter d’un débit vidéo allant jusqu’à 80 Gbps par le biais des quatre lignes à haute vitesse du câble, mais aussi d’un débit de 40 Gbps pour le transfert simultané de données USB. Les capacités vidéo haute performance de la norme DP 2.0 se déclinent donc a l’écosystème USB et vice-versa.Finalement, les bonnes nouvelles s’enchaînent pour y voir un peu plus clair dans la jungle des normes et des connecteurs. Consommateurs comme entreprises devraient y gagner, d’abord grâce à l’USB 4 qui acte la fusion avec le protocole Thunderbolt 3 (un bon point pour Apple), mais aussi avec cette mise à jour de l’interface DisplayPort qui « garantit une expérience utilisateur exceptionnelle avec le port le plus polyvalent d’aujourd’hui et les capacités d’affichage les plus performantes », selon les mots de Jason Ziller, Directeur général au sein de la Client Connectivity Division d’Intel, qui s’est exprimé à propos de la collaboration entre les bleus et VESA.

 

Quitter la version mobile